De l'âme éternelle au cervau des plaisirs

Les éditions Yellow Concept

À la lecture rapide de son oeuvre, on pourrait penser que La Mettrie est confus. Ce n’est pas le cas. C’est un médecin-philosophe plus qu’un philosophe-médecin, il organise sa description philosophique de l’homme à partir de ses observations cliniques et crée un authentique modèle qui fait système.

Dans « l’histoire naturelle de l’âme », il dit qu’elle n’est pas isolable du corps. Il va même modéliser le tout dans une machine « l’Homme Machine ». Comme toutes les machines, elle ne peut pas avoir de libre arbitre, elle est amorale. C’est cohérent. La première partie du système est décrite…

Comment actionne-t-on cette machine ? Par des impulsions qui utilisent les sens et l’imagination et font fonctionner le moteur de La Volupté. Elle marche au plaisir, le « Discours sur le bonheur » explique comment fonctionne ce moteur, il dit aussi comment les remords peuvent le faire caler. « L’Art de jouir » indique comment il faut l’utiliser au mieux. La deuxième partie du système est décrite…

Il manquait une notice technique pour les ingénieurs, c’est le « Discours préliminaire » de ses oeuvres philosophiques. Le manuel de savoir-vivre des machines, c’est « l’Ouvrage de Pénélope ».

Ce livre retrace la vie de cet explorateur malouin qui n’a pas découvert le Canada, ni la route du Cap Horn, ni que les pôles étaient aplatis ; il n’a pas su qu’on pouvait enchanter le monde avec de la prose, mais il nous explique comment nous fonctionnons malgré nous, grâce au « système de récompense » commun à l’ensemble des animaux. Il est ainsi à l’origine du troisième choc anthropologique, après Galilée et Darwin. On avait crédité Freud de cette remise en question majeure, il faut maintenant rendre justice à La Mettrie.

Maudit à son époque, il résonne fortement au XXIème siècle, parce que ce système de récompense peut se révéler un véritable « bug humain » dans, ce que l’on appelle maintenant, l’anthropocène.

 

Mars 2021
Ecrit par Régis Duvoferier



17 TTC    


Imprimer


Ecrire un message