Méthode de révision de base de la lecture - Histoire pour bien savoir lire

Les éditions Yellow Concept

L’apprentissage de la lecture en CP se fait à un rythme rapide que certains enfants plus
lents ou nés en fin d’année ou dyslexiques n’arrivent pas à suivre. Ils n’acquièrent pas
de solides bases en lecture ce qui peut perturber fortement leur scolarité. C’est à eux
que s’adresse ce livre.
Cette méthode comporte trois approches simultanées : syllabique, globale et gestuelle
pour mobiliser toutes les possibilités de l’enfant et s’adresser à tous les modes
de fonctionnement. Si la méthode syllabique utilisée actuellement est plus sure que la
méthode globale qui n’est pas un véritable apprentissage mais un entraînement à la
lecture, elle ne résout pas tout.
La méthode syllabique commence par une présentation groupée des voyelles. Or, pour
certains enfants, les voyelles sont plus difficiles à retenir que les consonnes car elles se
ressemblent davantage. Les présenter ainsi, toutes ensemble, dans un laps de temps très
court, en tout début d’année, alors que l’élève doit s’habituer au rythme et à la façon
de se comporter à l’école élémentaire risque de générer des blocages pour la suite de
l’apprentissage car les voyelles seront mal assimilées et l’enfant continuera à les
confondre longtemps. D’autre part, une méthode à départ uniquement syllabique, oblige
à apprendre les premières lettres à un rythme très rapide pour accéder à un minimum
de vocabulaire. Cela entraîne, là encore, une mauvaise assimilation et des confusions.
Et le vocabulaire reste quand même très limité.
Auparavant cette méthode était la seule utilisée, c’est donc ainsi que les enfants
apprennaient à lire, une expérience traumatisante pour les dyslexiques qui ne retiennent
pas les lettres séparément sans contexte. C’est toujours le goût des histoires qui motive
les enfants pour mener à bien l’apprentissage de la lecture.
Autour du même personnage, ce livre raconte deux histoires. Elles se déroulent sur la
page de gauche tandis que la page de droite est réservée à l’étude de la lettre ou de
l’élément de la leçon.
Dans l’approche gestuelle consonnes et voyelles font l’objet d’une présentation
différente : « Les consonnes exigent un mouvement, un mouvement bien différencié et
bien précis pour chacune d’elles. Les voyelles, elles, colorent les consonnes. Elles sont
plutôt une ouverture plus ou moins grande qu’un mouvement précis. »
C’est ce que décrit Madeleine Dunoyer de Segonzac. Elle s’appuie sur les théories de
Marcel Jousse qui fut professeur à La Sorbonne et à l’École d’Anthropologie. Ses cours
ont été réunis dans un livre intitulé : « L’Anthropologie du geste » (chez Gallimard).
Cette méthode de révision des bases de la lecture peut être utilisée en fin de CP, en CE1,
CE2 et au-delà.

juin 2019
Ecrit par Jeanne Le Bourg



15 TTC    


Imprimer


Ecrire un message